L’exposition temporaire

Au sein de l’espace dédié du Centre de Conférence Reagan, l’Airborne Museum met en place des expositions temporaires qui restent généralement installées pour une durée d’un an, reconductibles une seconde année selon les occurrences.

Après l’exposition « L’Assaut par les airs: les parachutistes de la seconde guerre mondiale« , restée en place pour 2022 et 2023, place à la nouvelle exposition temporaire, qui sera ouverte au public uniquement pour l’année 2024, sans reconduction. Le choix de celle-ci s’est fait en accord avec l’année exceptionnelle qu’est 2024, pour le secteur de la mémoire.

« Eisenhower-De Gaulle: de l’amitié à l’alliance, dans la guerre et dans la paix » ouvrira ses portes au public le 11 avril, et restera accessible jusqu’au 30 novembre. Cette exposition est un regard croisé sur ces deux grandes figures non seulement de la Seconde Guerre mondiale, mais aussi du XXè siècle, qui ont toutes deux marqué leur pays et influencé le cours des évènements dans le monde.

Situation familiale, choix de carrière, vécu de la Première Guerre mondiale, bien des parallèles peuvent s’établir entre les vies des deux hommes avant même leur première rencontre à Alger en juin 1943, qui permet à Dwight Eisenhower de prendre toute la mesure de la valeur de Charles de Gaulle, et l’importance du CFLN comme interlocuteur privilégié du côté des forces françaises. Pourtant, ce même CFLN et son dirigeant vont souffrir d’un manque de reconnaissance qui perdurera jusqu’à l’été 1944, lorsque les forces alliées finissent par attribuer au CFLN, devenu entre temps le GPRF, le crédit officiel qu’il mérite. Le point d’orgue de cette asymétrie sera les preparatifs finaux pour le Débarquement en Normandie, dont a été écarté De Gaulle pour une bonne partie.

En dépit de cela, l’arrivée triomphale du Grand Charles à Bayeux le 14 juin constitua le premier jalon concret de sa prise de pouvoir. En effet, le peuple français avait quant à lui depuis longtemps déjà reconnu les qualités de meneur providentiel du général. Il réussit ensuite à imposer sa vision des choses le 20 août, lorsqu’il exhorte Eisenhower de lancer la 2è DB à l’assaut de Paris, ville que le commandant suprême ne considérait pas comme prioritaire. 5 jours plus tard, De Gaulle fait une entrée triomphale dans la capitale, et livre le lendemain un discours qui est désormais entré dans l’histoire du pays. Le 27, Eisenhower vient le rencontrer, et le reconnaît comme président provisoire de la France.

L’année suivante, le 14 juin 1945, c’est au tour de De Gaulle d’offrir un gage de reconnaissance à Eisenhower, en faisant de lui le seul chef militaire allié à être fait Compagnon de la Libération. La période de l’après-guerre verra leurs destins respectifs gagner en smilitude: les deux hommes de guerre deviennent progressivement hommes d’Etat. Le 30 avril 1952, lors d’un dîner de l’ordre de la Libération, ils prédisent qu’ils deviendront bientôt dirigeants de leurs pays. C’est Eisenhower qui y parviendra en premier, quelques mois plus tard. Et malgré des dissenssions d’ordre géopolitique entre les deux hommes, Eisenhower continuera d’afficher son soutien au retour au pouvoir du général. L’année 1958 marque la concrétisation de leur prédiction mutuelle, avec l’élection de Charles de Gaulle comme président de la République française. L’alliance entre la France et les Etats-Unis allait perdurer grâce à cette coïncidence, en dépit de certains désaccords, toujours renforcée par les visites des deux personnages dans le pays de leur homologue au cours de leurs mandats. Ce qui, dans un contexte de Guerre Froide, était capital pour l’équilibre du monde occidental. La dernière rencontre de leur vivant entre Dwight Eisenhower et Charles de Gaulle aura lieu en août 1962, alors que le premier n’est plus président depuis janvier 1961.

A la mort d’Eisenhower le 28 mars 1969, De Gaulle se rend à ses obsèques à Washington, ce qui constituera son dernier voyage officiel à l’étranger. Le général s’éteint quant à lui l’année suivante à la Boisserie. Chacun des deux hommes fait le choix d’être enterré là où sont leurs racines: Colombey pour De Gaulle, Abilene pour Eisenhower. Chacun des deux hommes laisse derrière lui un héritage considérable, pour lesquels des fondations oeuvrent depuis leur décès.

« Eisenhower-De Gaulle: de l’amitié à l’alliance, dans la guerre et dans la paix » est une exposition itinérante conçue par conjointement par la Fondation Charles de Gaulle et la Bibliothèque présidentielle Eisenhower, et qui a été exposée au Musée de l’Armée des Invalides. Elle a été réalisée avec le soutien de The First Alliance Foundation (TFA).

Cette exposition est pour son séjour à l’Airborne Museum officiellement labellisée par la Région Normandie dans le cadre du 80è anniversaire du Débarquement.

Commissariat de l’Exposition

  • Bibliothèque présidentielle Eisenhower : Dawn Hammatt, directrice, assistée de Pam Sanfilippo et Mary Burttzloff.
  • Fondation Charles de Gaulle : Catherine Trouiller, directrice des expositions et des publications.
  • Musée de l’Armée : Vincent Giraudier, responsable du département Historial Charles de Gaulle.
  • Conception graphique : Robaglia Design. Antoine Robaglia assisté de Nathalie Bigard.

Crédits photographiques :

  • Bibliothèque présidentielle Eisenhower
  • Fondation Charles de Gaulle
  • Bridgemann-Giraudon

Restez informés

*
*
*
*